Le numérotage des voies
En cas de construction nouvelle, il est essentiel de numéroter les voies lors du dépôt de permis de construire afin de faciliter l’installation des réseaux.

Doivent porter des numéros

• Les immeubles : maison individuelle, immeuble collectif, parcelle de terrain à bâtir, point d’accès à une propriété ;
• Les biens meubles : point de délivrance postale (boîte aux lettres), place de quai/lieu d’amarrage (dans les ports), mobilhome /caravane ;
• Les activités ou services : entreprise, bureau, commerce, transformateur électrique, poste de détente gaz, parc de stationnement automobile, écluse, gares.
La numérotation doit adopter une granularité fine : entrée d’immeuble, entrées de magasin, d’usine, portails desservant une cour d’immeuble, entrées de propriétés. En cas de lieux-dits contigus identifiés par des panneaux, la numérotation doit reprendre à chaque changement de dénomination.
La numérotation continue attribue des numéros dans l’ordre de la succession des bâtiments (pairs à droite et impairs à gauche). Elle est plus adaptée aux centres urbains.
La numérotation métrique, fondée sur la mesure depuis le début de la voie est privilégiée en zone d’habitation peu dense. Elle permet d’intercaler de nouveaux numéros sans changer la numérotation existante ni créer de numéros bis ou ter. Ce type de numérotation intéresse les services de secours et fournisseurs de réseaux car elle renseigne sur la longueur de la voie.
Il n'est pas conseillé de se lancer dans le renumérotage de toutes leurs voies lors de mises à jour d'adresses. Ainsi, des communes ont fait le choix de conserver des numéros classiques dans le centre bourg et de prolonger par des numéros métriques à la sortie.
Dernière mise à jour 5mo ago
Copier le lien